Shichi-go-san : rite de passage au Japon

7 novembre 2017, par Granny Smith Fête mondiale

Le 15 novembre, les enfants de trois ans, les garçons de 5 ans et les filles de 7 ans, vêtus de remarquables kimonos, sont mis à l’honneur. Accompagnés de leurs parents, ils vont prier pour que les divinités les protègent ou sont baptisés au sanctuaire de leur quartier.

Signification de « Shichi-go-san »

Au Japon, le Shichi-go-san, littéralement « sept-cinq-trois ».

Un peu d’histoire

On dit que Shichi-go-san trouve son origine à la période Heian parmi les nobles de la cour qui célébraient le passage de leurs enfants dans l'enfance moyenne. Les âges de trois, cinq et sept ont un lien avec la numérologie japonaise. En effet, selon la numérologie japonaise, les chiffres impairs portent bonheur. La coutume de célébrer cette fête au quinzième du mois date de la période Kamakura

La tradition a changé un peu

Les garçons qui sont âgés de trois et cinq ans et les filles âgées de trois ou sept ans sont toujours habillés de kimono, pour les visites aux sanctuaires. Il est d'usage que les filles âgées de trois ans portent le hifu (veste rembourrée) avec leur kimono, elles sont coiffées les cheveux relevés en chignon et décorés de peignes ou de fleurs. Les garçons portent le hakama et le haori (veste tombant sur le hakama).

Les chitose ame (« sucrerie de mille ans ») sont données aux enfants. Chitose ame est un bonbon long, mince et de couleurs rouge et blanches, qui symbolise une croissance et une longévité saines. Il est donné dans un sac sur lequel sont dessinés une grue et une tortue, animaux symbolisant pour les Japonais la longévité

Shichi-go-san est l'une des trois fêtes qui célèbrent les enfants.

Sources: